Candidater au parcours PiSE


L’admission pour PiSE peut s’effectuer soit au niveau du M1, soit directement en M2. Candidater en M1 exige bien sûr une licence (ou plus), et candidater en M2 exige un M1 (ou plus). Dans tous les cas, les candidatures acceptées sont celles de titulaires de tout diplôme dans le domaine des Lettres et Sciences Humaines (Histoire, Économie, Sociologie, Lettres, Langues, etc.).

Très important : aucun prérequis n’est exigé en informatique, mais il va de soi qu’une familiarité avec l’univers des outils numériques, des problématiques des systèmes d’information, voire de la programmation, acquise en autodidacte ou au cours des études, constitue a priori un atout. En revanche, aucune candidature issue d’un cursus informatique ne sera acceptée.  

La sélection comporte une série d’épreuves, qui se déroulent durant plusieurs sessions : une première au mois de mars / avril, une deuxième au mois de juin et une troisième, facultative selon le nombre de places restant à pourvoir, organisée en septembre.

Les épreuves de sélection

Le dossier

La première chose à faire est de remplir un dossier sur e-candidat, le site de l’université Paris Diderot. Aucune sélection n’est effectuée sur les dossiers ; en revanche, seuls sont convoqués aux épreuves les candidats dont le dossier est jugé recevable, à savoir qui possèdent un M1 ou équivalent dans le domaine des sciences humaines et sociales. Les candidatures aux profils scientifiques, ou ayant déjà effectué des études d’informatique, sont écartées.

L’épreuve écrite

Nota : cette épreuve est organisée uniquement pour l’entrée en M1.

Il s’agit d’un sujet de culture générale est donné aux candidats, généralement sous la forme d’un dossier de documents dont ils doivent faire une synthèse commentée. L’objectif n’est pas un contrôle de connaissances disciplinaires, mais de vérifier que de futurs professionnels de métiers fonctionnels (consultants, auditeurs, chefs de projets, auditeurs…) savent organiser leurs idées et les exprimer dans une langue et une orthographe irréprochables.

Le test de logique 

Il s’agit d’un test standard (suites de nombres ou de figures à compléter, problèmes de logique, etc.) tels que les pratiquent maintes entreprises. L’épreuve est réalisée sur machine, et dure 40 mn. Elle demande d’allier rapidité et rigueur. Son objectif est de fournir à l’équipe pédagogique – ainsi qu’aux candidats eux-mêmes – une information essentielle sur la capacité de ceux-ci à suivre un enseignement intensif dans les matières exigeant de fortes aptitudes logiques (programmation).

L’entretien

Il se déroule avec un jury d’enseignants de la formation et a pour objet de vérifier le projet professionnel et la motivation des candidats.

L’admission

Suite à ces épreuves est publiée la liste définitive des admis. Pour être effectivement intégrés à la formation, les candidats doivent alors impérativement conclure une alternance avec une entreprise. Pour cela, leur recherche peut s’appuyer sur l’aide fournie par le M2. Outre un suivi personnalisé, celui-ci relaye auprès des candidats les nombreuses propositions émanant de ses entreprises partenaires — celles-ci restant maîtres du recrutement des alternants.

Le nombre de places dans la formation est limité à 46 (dans l’hypothèse de l’ouverture de deux groupes). Dans le cas le plus fréquent, le nombre de candidatures retenues est supérieur à ce nombre ; les étudiants intègrent alors la formation dans l’ordre où ils concluent leurs contrats d’alternance jusqu’à épuisement des places disponibles.

Le statut

Par défaut, le statut des étudiants du M2 est celui de l’apprentissage. Les étudiants qui, pour des raisons d’âge ou de nationalité, ne peuvent y accéder, sont invités à étudier leur situation avec Gisèe Pagano, responsable des relations entreprise, afin de déterminer leur possible statut (contrat de professionnalisation, fongecif, etc.)